Avr 17

Bonjour !

Dans les commentaires à mon article « Le Développement Personnel Fonctionne : Réponse à Yoann Romano », Ania m’a dit qu’elle avait aimé la notion de « Développement Situationnel » que j’avais risquée dans cet article, et elle me demande de la développer un peu plus dans un futur article !

Je vais essayer de le faire bien sûr, je mets ça en réserve pour les semaines qui viennent.

Et vous ? S’il y aussi des sujets que vous aimeriez me voir traiter, les sujets qui vous intéressent, ceux pour lesquels vous voudriez davantage d’information, ceux pour lesquels vous voudriez éventuellement contribuer, n’hésitez pas à me le dire !

Toute suggestion sera la bienvenue : le but est de vous fournir un espace d’information convivial et attractif !

Bien amicalement 🙂

Thierry-Charles

written by Mieux Vivre \\ tags: , , , ,

Avr 12

Bonjour !

Mon éminent et sympathique confrère Yoann Romano a écrit récemment sur son blog un article intitulé « Les 3 Mensonges du Développement Personnel » ;  je voudrais y répondre, le compléter, le tempérer s’il m’y autorise.

Je pense que le Développement Personnel fonctionne bien, mais qu’il ne consiste pas en formules magiques : les conseils que l’on en retire doivent être appliqués, il faut donc agir, et les résultats n’apparaissent que progressivement, et pas de façon linéaire ni de la même façon pour tous. Cela dépend du contexte personnel de chacun.

Cela paraît logique : si l’on veut changer sa vie en élargissant et en dominant mieux ses aptitudes, il faut un certain entraînement. Comme pour tout apprentissage. Il ne suffit pas de se dire que tout va aller mieux avec telle ou telle méthode que l’on a acquise et lue, il faut la mettre en pratique et voir les résultats se manifester petit à petit. Et souvent même il faudra combiner cet apprentissage avec un ou plusieurs autres pour voir arriver des progrès décisifs.

Je suis d’accord avec Yoann, j’abonde même dans son sens en me demandant comment on pourrait penser, par exemple, qu’en se visualisant simplement en train de jouer une partition à la perfection, le violoniste arrivera effectivement à la jouer sans faute s’il ne pratique pas pendant de longues heures. Comme l’écrit Yoann : « Oui, la représentation mentale (détaillée) d’une performance améliore nos chances de réussite. Elle mobilise des neurones qui gravent l’action dans le cerveau aussi profondément que si l’on accomplissait réellement l’acte lui-même ». Et cela va non seulement aider le violoniste dans son éxécution de la partition, mais cela peut aussi grandement diminuer son trac et améliorer sa confiance en lui. Mais la magie s’arrête là : le violoniste devra répéter avant de se produire.

C’est la nature humaine qui veut ça.

Il faut aussi qu’il y ait une aptitude à développer : si le violoniste a une mauvaise oreille, même avec beaucoup de travail il n’y arrivera jamais aussi bien que celui qui a l’oreille absolue (c’est d’ailleurs un exemple un peu caricatural, car s’il a une mauvaise oreille, il y a fort à parier qu’il laissera tomber rapidement la musique et le violon, et cultivera d’autres aptitudes !).

Nous sommes en effet tous différents, et certaines techniques et méthodes fonctionneront très bien pour certains et moins bien pour d’autres … Il faut tester, et retenir ce qui nous attire et qui fonctionne pour nous-mêmes.

Il faut aussi viser un but accessible et réalisable. Ainsi que l’écrit Yoann : « Si je me visualise tout nu pendant plusieurs semaines ce n’est pas pour cela que j’ai vais me réveiller un beau matin sans mes habits ». C’est bien évident. Et notre violoniste, encore lui, ne tirera profit de son exercice mental de visualisation que parce qu’il sait déjà jouer du violon. Si, dans mon cas, je prends un violon et une partition, j’aurai beau me visualiser en train de l’éxécuter parfaitement, je suis certain que ça ne marchera pas ! Vouloir diminuer son stress, améliorer sa confiance en soi, sa mémoire, sa vitesse de lecture, mieux gérer son temps ou apprendre à parler en public sont des exemples d’objectifs réalisables – avec plus ou moins de succès selon les individus – car ils font appel à des aptitudes que tout le monde possède déjà à des degrés divers.

Ce qui est probablement plus difficile à atteindre, et à quoi Yoann se réfère beaucoup dans les exemples qu’il donne, ce sont les buts de succès professionnel et de richesse : ils sont plus aléatoires, et dépendent de plusieurs éléments très variables d’une personne à l’autre, d’une profession à l’autre. « Réfléchissez et Devenez Riche », ainsi que l’ordonne le titre de l’ouvrage de Napoleon Hill,  est quelque chose de plus complexe que le simple développement d’une aptitude : Yoann le dit bien dans son article ; pour lui, même en appliquant les conseils du livre, le but n’est pas garanti.

Cela dit, ce livre est un best seller : c’est donc la preuve qu’il a dû rendre service à une foule de gens. Il ne faut pas rejeter systématiquement les programmes et méthodes de succès. La vie est complexe, l’être humain est complexe, il faut être lucide et ne pas s’attendre à de la magie. « Aide-toi, le Ciel t’aidera », dit le proverbe, dans sa sagesse multi-séculaire.

Pourquoi ces buts de richesse et de succès sont-ils plus complexes à atteindre ? Cela revient aussi à se demander ce que l’on entend par Développement Personnel.

Schématiquement, il y a des techniques comme l’Auto-Hypnose, la P.N.L., l’E.F.T., le Subliminal, qui permettent de travailler sur sa confiance en soi, son stress, sa forme physique, de perdre du poids, retrouver le sommeil, chasser la déprime, surmonter des T.O.C. ou des addictions, etc : il s’agit là d’intervention sur des aptitudes de la personne, sur son esprit et son corps, de façon à lui faire éprouver un mieux-être. Et il y a aussi d’autres techniques, comme la visualisation créatrice et la pratique de la loi de l’attraction, dont parle principalement Yoann dans son article, qui peuvent aussi servir dans les exemples que j’ai donnés ci-dessus – le cas du violoniste, nous l’avons vu – mais qui sont aussi très utilisées pour atteindre les buts de richesse et de succès. Ces techniques agissent aussi sur la personne (pensée positive, énergie, motivation …), mais quand on cherche à atteindre richesse et succès, le but final est d’agir sur la situation et l’environnement de la personne. Et par définition, un bon  nombre de facteurs extérieurs ne dépendent pas d’elle.

En fonction du but recherché, il y aurait donc un Développement Personnel et un Développement Situationnel, d’une certaine façon !

On voit que cette notion de Développement Personnel recouvre bien des situations différentes, et s’il est entendu que l’on doit agir avec bon sens et persévérance, on peut en retirer de grands bénéfices.

Merci à Yoann pour toutes ses pertinentes observations. Je suis ravi d’avoir pu continuer sur ce thème !

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Bien amicalement 🙂

Thierry-Charles

written by Mieux Vivre \\ tags: , , , , ,